Galerie Boutique Art’s & Déco

5, Rte de Vierzon , Allée du lavoir à Nançay

Tél. magasin : 02-48-51-89-37     Tél. atelier-bureau : 02-54-49-80-87

courriel : remi.maillard0@orange.fr

Site internet : http://remimaillard.com

A PROPOS DU LAQUE ET DE LA LAQUE….
 Le premier, du genre masculin, désigne l’objet achevé et décoré,
Tandis que la laque est une substance naturelle d’origine végétale ou animale.

 Rémi MAILLARD, Laqueur – décorateur

I- Qui est Rémi MAILLARD ?  

  Peintre sur soie, styliste pour la haute couture (Ted Lapidus, Poppy Moreny, Fath, Castel Bhajac…) ;  il dépose sa propre griffe parisienne « Claude Rémy – Paris » 

  Doué d’une créativité particulièrement féconde, ce perfectionniste a toujours été soucieux d’élever le niveau de qualité de ses créations.
  Dès 1982, fasciné par l’insolente perfection de la matière, curieux de connaître les procédés ; Rémi MAILLARD approche la laque : une révélation, et ce par l’intermédiaire d’une amie, Paulette BONIZEC, en accomplissant un long apprentissage ponctué de séjours en Extrême Orient, de stages dans les ateliers chinois de Paris,  l’étude des principales techniques pour parfaire sa pratique des apprêts et des différentes types de finition, avec en parallèle l’analyse scrupuleuse des documents anciens, et notamment toute la bibliographie relative à l’Art du Laque, sans oublier les visites permanentes des Musées : tout cela lui a permis d’appréhender la production ancienne : innombrables « écoles », manières, origines, que toute une vie, ne suffirait pas à répertorier.
 Pour maîtriser les principales techniques, Rémi MAILLARD réalise très rapidement de nombreuses pièces, dont les expositions lui permettent de recueillir l’avis des connaisseurs.
 Plus de trente expositions sont réalisées chaque année depuis 1992, en France, dans toute l’Europe, et même aux Etats-Unis, et ce, pour tenter de redonner vie à cet Art.
  C’est à PARIS, à l’UNESCO en Mars 1991, que l’exposition d’une vingtaine d’œuvres exceptionnelles, lui permet de s’affirmer en tant qu’artiste, et Rémi MAILLARD glane distinctions et honneurs :
– Médaille d’argent aux Artistes Français,
– Nombreuses médailles d’Or ;
– Honoré par la ROYAL ACADEMY OF ART à Londres,
– La Société Nationale des Beaux Arts ;
– Grand Prix Régional des Métiers d’Art, etc…
– Primé et collectionné au Japon,
– Prix des arts Appliqués, et Médailles d’or dans de nombreuses villes de France.. etc….
– Conseiller de l’Académie des arts Gréci- Marino. Italie.
  Rémi MAILLARD, passionné qu’il est, fait aussi une formation de peintre-décorateur, on lui confie la confection de 9 grandes toiles de quatre mètres de hauteur, pour le musée du Cirque ;
   Il participe aux décors du Film VATEL « Le cuisinier du Roi », et nombres de décors lui sont commandés.
 
II.- Sa rencontre avec Bernard DUNANT, Fils du plus grand maître de l’Art Déco….
     C’est à l’occasion d’une importante exposition personnelle au Centre Michel SIMON à Noisy-le-Grand, en avril 1994, que Rémi MAILLARD rencontre Bernard DUNAND, Laqueur et  fils du plus célèbre Maître-laqueur de l’ART DECO, à la mémoire duquel, cette exposition avait été dédiée – Rémi MAILLARD y est reconnu en tant qu’artiste actuel, …
 «  ayant en main un registre des si nombreuses possibilités de la laque, en usant avec un enthousiasme de conviction… »
 
 III.- Rémi MAILLARD n’a pas tardé à comprendre l’immensité de la tâche entreprise …
  Le Laque est mystérieux, un peu à l’image du pays qui lui a donné le jour – la Chine en a développé toutes les techniques possibles – plus tard reprises par le Japon, qui les a sublimées.
  L’occident, il faut l’admettre, n’a fait que s’inspirer de cette discipline ; mais lorsque l’esprit en a été capté, il a donné naissance à des créations remarquables.
Rémi MAILLARD a réussi à adapter à l’Art contemporain, l’ancien procédé de laquage chinois sur volume. L’enseignement de l’Art traditionnel n’existe plus, et les vieux Maîtres issus de l’ART DECO l’ont abandonné ou gardent jalousement leurs secrets. Depuis une vingtaine d’années, Rémi MAILLARD, Laqueur-Peintre-Décorateur, se consacre à la défense de son métier millénaire, aux techniques rares ; ce métier est apparu en Chine, il y a plus de huit mille ans, codifié et sublimé par le Japon, lequel en a référencé les écoles. L’engouement de laque en Europe prend son essor au XVIIème et XVIIIème siècle, par la découverte de la route des Indes, qui permet les échanges des produits de luxe venant des Indes et îles qui font rêver ; les premières soies, porcelaines, papiers, bois exotiques….furent déchargés par les ports du Portugal, d’Espagne, et de Hollande ;  artiste passionné, Rémi MAILLARD ira à deux reprises en Extrême Orient, afin de se perfectionner en Octobre 1995, Mme KUNIKO Yoshida, Représentante à la Culture auprès de l’Ambassade du Japon, lui fit les honneurs de son déplacement, lors d’une grande exposition à Limoges (Haute Vienne), où, Rémi MAILLARD fut invité d’honneur ; à l’effet d’admirer une fresque en laque de 4 m x 4 m, en gravure Coromandel dorée à la feuille ; Mr. Rémi MAILLARD confirme sa notoriété, lors d’une exposition à ANTIBES en Avril 1996, où lui fut confiée la réalisation d’objets d’arts de prestige, par Monsieur l’Architecte, conservateur du Palais Grimaldi à Monaco, et la réalisation de trophées pour le groupe Ferrari en autres… Poursuivant son activité ; homme secret et discret, il parle peu de ses chantiers et de son travail, il est amené à ouvrir une coquette boutique en Sologne, où il expose bien entendu ses œuvres, tout en proposant à sa clientèle, un panel varié relativement à tous les articles concernant la décoration, assurant au choix des uns et des autres, toutes possibilités de personnaliser « son chez-soi ».-
  Rémi MAILLARD, par son savoir de laqueur, peintre décorateur, transforme et donne une valeur ajoutée à tous objets et tous supports, qu’il touche (pieds de lampe, bustes, cadres de miroirs vénitiens, consoles, commodes, panneaux décoratifs, paravents, etc… ) outre tous travaux de restauration.
    IV.- Rémi MAILLARD s’installe à NANÇAY (Cher).-
  C’est au cœur de la Sologne, à Nançay, que Rémi MAILLARD s’installe – une province qu’il affectionne particulièrement, où il fait bon vivre – savourant  la nature, les forêts, les étangs, et les habitants de cette si belle région française.
        Il ouvre une coquette boutique, au n° 5 route de Vierzon, à l’enseigne «  ART’S & DECO », avec atelier de démonstration contigu – l’ensemble accédant à la Galerie « Prométhée » ;  Là, il y expose bien entendu ses œuvres, auxquelles il adjoint les œuvres d’autres artistes, afin de permettre à ces derniers, une évolution.
   Rémi MAILLARD, maîtrisant son savoir-faire, poursuit son activité diversifiée de Laqueur, et  propose à sa clientèle, un panel varié relativement à tous les articles concernant la décoration de la maison, assurant au choix des uns et des autres, toutes possibilités de personnaliser « son chez-soi » –   Rémi MAILLARD, homme secret, parle peu de ses chantiers, ni de son travail, dans les propriétés de la région – la discrétion et le silence étant de rigueur- on sait simplement, qu’il lui est commandé des travaux prestigieux bien spécifiques à sa technique : tels décors, dorures à la feuille, restauration, meubles peints, patines, trompe l’œil, etc…